NOUVEAU RÉALISME: POP ART EN FRANCE

Nouveau réalisme : pop art en France

Si le pop art naît d’abord en Angleterre dans les années cinquante par le travail de Richard Hamilton et d’Eduardo Paolozzi pour ensuite exploser aux  États-Unis, la France n’est pas restée en arrière non plus.

Nouveau réalisme et pop art

Le nouveau réalisme est apparenté au pop art et, comme lui, s’inspire de la réalité quotidienne et du monde de la publicité en réalisant des assemblages et des collages pour prendre l’abstraction à contre-pied. Si les deux mouvements peuvent être associés, le nouveau réalisme n’est cependant pas une adaptation française du mouvement anglophone. Les deux courants apparaissent à la même époque, dans les années soixante.

La genèse

Le nouveau réalisme est un groupe d’artistes rassemblés sous l’idée d’Yves Klein, artiste peintre, et de Pierre Restany, critique d’art. L’appellation « Nouveau réalisme » naît sous la plume de Restany pour qualifier une exposition à Milan regroupant des artistes comme Arman, Tinguely ou Yves Klein.

Le 16 octobre 1960, Restany publie à Paris et Milan le premier « Manifeste du Nouveau Réalisme », signé le 27 du même mois par les artistes de l’exposition milanaise ainsi que par Martial Raysse et Daniel Spoerri. Il sera suivi l’année suivante d’un second manifeste, rédigé entre le 17 mai et le 10 juin 1961, et intitulé « 40° au-dessus de Dada ». César, Mimmo Rotella, Niki de Saint-Phalle et Gérard Deschamps rejoignent alors le mouvement, puis Christo en 1963. Yves Klein cependant s’en dissocie dès 1961, récusant l’héritage dadaïste revendiqué par Restany dans le second manifeste. Le groupe sera véritablement actif de 1960 à 1963 mais ne sera dissoudra qu’en 1970.

Un mouvement qui recycle le réel

Le groupe utilise des objets de consommation de la vie quotidienne et les utilise comme matériel pour en faire des symboles, pour les voir sous un autre jour. Les matériaux utilisés sont des composants beaucoup moins raffinés que lors des courants antérieurs. Ils utilisent du béton, de la tôle, du ciment et d’autres matériaux industriels. Le groupe veut appréhender le réel de manière nouvelle. Le travail du groupe sera souvent réalisé de manière collective mais avec des techniques différentes. Accumulation, compression, lacérations d’affiches, assemblage d’objets courants ou encore sculptures autodestructives ; les techniques d’approche du nouveau réalisme sont variées.

Quelques artistes du nouveau réalisme

Parmi les nombreux artistes qui font partie du nouveau réalisme, on trouve notamment Arman qui accumule des objets ou encore ses Colères qui sont des manifestations de destruction de matériel souvent réalisées en public dont il assemblera les restes dans un tableau.

Parmi les plus connus, et bien qu’il se détache du groupe très tôt, Yves Klein est un des fondateurs du nouveau réalisme. Son œuvre la plus connue est le Monochrome bleu qu’il transforme en objet de culte et dépose même un brevet de sa couleur bleue sous le nom d’IKB.

Source: http://www.popartis.com/dossiers/nouveau-realisme.html